Archives de Tag: Niki Kitaetsa

Azis, la diva rom et gay qui hypnotise les Balkans

12 oct
Mi-bear, mi-drag queen, le chanteur culte bulgare tente un come-back, après quatre ans de traversée du désert. Retour sur un phénomène.

Les droits des LGBT et des Roms sont peut être mis à mal en Europe et en particulier dans les Balkans, mais il y en a un qui semble se jouer voluptueusement de toutes les discriminations. Son nom: Azis. Né au sein d’une famille de tziganes aisée il y a 33 ans, cette créature à la barbiche décolorée et aux jambes interminables chaussées de talons aiguilles fait un malheur avec sa pop mâtinée de «chalga», une musique folklorique de tradition tzigane. Manifestement, son goût exacerbé pour le kitsch et l’outrance ne fait pas peur au grand public – au contraire.

 

Son cul en format XXL

En 2006, il est élu par les téléspectateurs à la 21e position du classement des «Plus grands Bulgares» de tous les temps. Une consécration qui couronne alors trois années de tubes… et de scandales. Car Vasil Troyanov Boyanov, de son vrai nom, a un sens de la publicité très développé. Ça commence en 2004 avec une affiche géante faisant la promotion de son dernier CD. Le placard, où Azis exhibe ses fesses, est placé stratégiquement en plein centre de Sofia, en face du monument au héros de l’indépendance bulgare Vassil Levski. En 2005, la star célèbre son mariage avec un performer travesti… dans un stade, avant de se partenarier «pour de vrai» en Allemagne l’année suivante avec son compagnon actuel. Cette dernière union donne lieu à une nouvelle campagne d’affichage où Azis et Niki Kitaetsa s’embrassaient à pleine bouche. Tollé et re-tollé.

Azis a aussi touché à la politique – avec un succès mitigé. En 2005, il s’est présenté aux élections parlementaires sur la liste d’un parti défendant les droits des Roms, Evroroma.

 

Piqué au vif

Ses fans se seraient-ils lassés? Toujours est-il que depuis 2007, la diva du «chalga» s’est faite plus discrète, hormis un passage dans «Big Brother» et des shows télévisés où le chanteur apparaît bouffi. Les tentatives de lancer une carrière internationale, notamment à l’Eurovision, font un flop. Même si ses vidéos diffusées sur internet deviennent culte. C’est surtout le cas en Russie, où Azis devient un sujet de plaisanterie très prisé aux dépens des Bulgares. Piqué au vif, la star règle ses comptes avec une nouvelle vidéo, «Hop», où le marteau et la faucille viennent se glisser dans des endroits insoupçonnés…

Source : 360°

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.